Seshat : Gaspard Monge

Gaspard Monge (France)

Beaune, 9 mai 1746 - Paris, 28 juillet 1818

Biographie

Gaspard Monge, comte de Péluse (né le 9 ou le 10 mai 1746), est un mathématicien français dont l'œuvre considérable mêle géométrie descriptive, analyse infinitésimale et géométrie analytique.
Né à Beaune en Bourgogne, Gaspard Monge est fils de Jacques Monge, un marchand forain haut-savoyard qui devint bâtonnier de la confrérie des merciers de Beaune, et de Jeanne Rousseaux. Il est éduqué par les oratoriens d'abord au collège de Beaune, puis au collège de Lyon, où il enseigne dès l'âge de seize ans les sciences physiques.
En parallèle à ses travaux de recherche, il enseigna une grande partie de sa vie et eut comme élèves beaucoup des futurs grands mathématiciens français du XIXe siècle.
Il joua un grand rôle dans la Révolution française, tant du point de vue politique que du point de vue de l'instauration d'un nouveau système éducatif : il participa à la création de l'École normale supérieure et de l'École polytechnique (en 1794), deux écoles où il enseigna la géométrie.
Il fut également membre de la commission des sciences et des arts lors de la campagne d'Italie (1796-1797), et chargé de mission dans l'expédition d'Égypte (1798-1799).
En décembre 1989, ses cendres ont été transférées au Panthéon.

Biographie dans MacTutor : http://www-history.mcs.st-and.ac.uk/Biographies/Monge.html (consulter la traduction automatique)


Travaux en mathématiques

Gaspard Monge est l'inventeur de la géométrie descriptive.
Gaspard Monge a fait partie des scientifiques français qui ont poussé à l'instauration d'un système de poids et mesures fondé sur le système décimal.
La numération décimale avait été introduite en Francie par Gerbert d'Aurillac, devenu pape vers l'An mil sous le nom de Sylvestre II, mais il ne s'était pas encore généralisé aux poids et mesures.
Par le décret du 8 mai 1790 obtenu par Talleyrand, l'Académie des sciences reçut la mission de mettre au point un système d'unification des poids et mesures. Gaspard Monge fit partie de la Commission Centrale des Poids et Mesures qui devait mettre en oeuvre cette décision, avec Condorcet, Laplace, Lagrange, et Borda.
Après avoir reçu des départements les étalons des anciennes mesures, la commission chercha l'unité appropriée. Dans son rapport du 19 mars 1791, la commission proposa d'adopter la longueur du quart du méridien terrestre pour base de mesure, et sa dix millionième partie pour unité usuelle. Ce sont les bases théoriques du système métrique, ainsi que du système international d'unités (SI) des poids et mesures tel qu'il existe de nos jours.
Gaspard Monge fut aussi parmi les personnalités qui ont proposé d'instaurer un calendrier avec des semaines de dix jours. Le calendrier républicain ne dura pas au-delà de 1806, en raison de diverses difficultés.
Monge a aussi donné son nom à une classe de problèmes génériques de transport optimal de masse, connu sous le nom de Problème de Monge-Kantorovich (ou MKP, pour Monge-Kantorovich Problem), ce dernier ayant reçu le Prix Nobel d'économie en 1975, et est connu pour avoir prouvé l'existence d'une solution optimale à ce problème en 1942. Monge a introduit ce problème dans son "Mémoire sur la théorie des déblais et des remblais" en 1781.


Livres et articles en ligne

Lieu de naissance

Nom à l'époque : Beaune

Pays à l'époque : France



Nom actuel : Beaune

Pays actuel : France

Agrandir le plan


Mathématiciens contemporains de Gaspard Monge

Situer Gaspard Monge dans la chronologie des mathématiciens

Maria Gaëtana Agnesi (1718 - 1799)
Jean-Robert Argand (1768 - 1822)
Charles Babbage (1791 - 1871)
Jean (II) Bernoulli (1710 - 1790)
Daniel Bernoulli (1700 - 1782)
Jean (III) Bernoulli (1744 - 1807)
Jacques (II) Bernoulli (1759 - 1789)
Friedrich Wilhelm Bessel (1784 - 1846)
Etienne Bézout (1730 - 1793)
Irénée-Jules Bienaymé (1796 - 1878)
Jacques Philippe Marie Binet (1786 - 1856)
Farkas Wolfgang Bolyai (1775 - 1856)
Bernhard Placidus Johann Nepomuk Bolzano (1781 - 1848)
Charles Bossut (1730 - 1814)
George Louis Leclerc Buffon (1707 - 1788)
Lazare Nicolas Marguerite Carnot (1753 - 1823)
Augustin Louis Cauchy (1789 - 1857)
Michel Chasles (1793 - 1880)
Marie Jean Antoine Nicolas de Caritat Condorcet (1743 - 1794)
Jean Le Rond D'Alembert (1717 - 1783)
Richard Phillips Dandelin (1794 - 1847)
Gaspard Clair François Marie Riche de Prony (1755 - 1839)
Jean-Baptiste Joseph Delambre (1749 - 1822)
Jean-Marie Constant Duhamel (1797 - 1872)
Leonhard Euler (1707 - 1783)
Jean Baptiste Joseph Fourier (1768 - 1830)
Paolo Frisi (1728 - 1784)
Johann Carl Friedrich Gauss (1777 - 1855)
Marie-Sophie Germain (1776 - 1831)
Jean Nicolas Pierre Hachette (1769 - 1834)
Caroline Lucretia Herschel (1750 - 1848)
William Hopkins (1793 - 1866)
Sylvestre-François Lacroix (1765 - 1843)
Joseph-Louis Lagrange (1736 - 1813)
Johann Heinrich Lambert (1728 - 1777)
Gabriel Lamé (1795 - 1870)
Pierre-Simon Laplace (1749 - 1827)
Adrien-Marie Legendre (1752 - 1833)
Nicolaï Ivanovitch Lobatchevsky (1792 - 1856)
Etienne Louis Malus (1775 - 1812)
Lorenzo Mascheroni (1750 - 1800)
August Ferdinand Möbius (1790 - 1868)
Marc-Antoine Parseval des Chênes (1755 - 1836)
Giovanni Antonio Amedeo Plana (1781 - 1864)
John Playfair (1748 - 1819)
Louis Poinsot (1777 - 1859)
Siméon Denis Poisson (1781 - 1840)
Jean-Victor Poncelet (1788 - 1867)
Lambert Adolphe Jacques Quételet (1796 - 1874)
Paolo Ruffini (1765 - 1822)
Robert Simson (1687 - 1768)
Mary Somerville (1780 - 1872)
Jakob Steiner (1796 - 1863)
James Stirling (1692 - 1770)
Edward Waring (1736 - 1798)
Caspar Wessel (1745 - 1818)
Josef Hoëné Wronski (1778 - 1853)
Aida Yasuaki (1747 - 1817)