Seshat : Grigori Iakovlevitch Perelman

Grigori Iakovlevitch Perelman (Russie)

Saint-Pétersbourg, 13 juin 1966 -

Biographie

Grigori Iakovlevitch Perelman est un mathématicien russe.
Issu d'une famille pétersbourgeoise, Grigori (ou Grisha) Perelman, a suivi les cours de l'École secondaire n°239 de Léningrad, établissement réputé internationalement pour son extrême sélectivité et son programme extrêmement ambitieux d'apprentissage des mathématiques et de la physique théorique. Il reçut en 1982, alors étudiant au lycée, la médaille d'or avec un score parfait aux Olympiades de mathématiques (42 points sur 42 possibles). Il obtint son doctorat (Candidate of Science Degree) à la fin des années 1980, à la Faculté de mathématiques et de mécanique de l'université de Léningrad, l'une des universités les plus réputées de l'ex-Union soviétique. Ses recherches portaient sur les surfaces en selle de cheval dans des espaces euclidiens.
Après avoir reçu son diplôme, Perelman travailla au très réputé Institut de mathématiques Steklov, avec Aleksandr Danilovich Aleksandrov et Yuri Dmitrievich Burago, puis collabora avec diverses universités de l'Union soviétique avant de revenir à l'Institut Steklov.
Ses travaux sur le flot de Ricci, menant en particulier à la démonstration de la conjecture de Poincaré, lui ont valu sa réputation internationale et de nombreuses distinctions qu'il refuse systématiquement.
À la fin des années 1980, il travaille à l'Institut Courant à New York, puis à l'université de Berkeley. Il retourne, au début des années 90 à Saint-Pétersbourg et disparaît quasi-complètement du milieu académique, ne publiant plus aucun travaux pendant près de 10 ans.
En 2002, il publie sur internet un court article de 39 pages. Cette façon de faire est complètement inhabituelle, car il ne passe pas par une revue traditionnelle avec comité de lecture. Il jette ainsi les bases de la démonstration sur la conjecture de Poincaré qu'il complète en publiant deux autres articles par la même voie. Il sort enfin du silence en donnant plusieurs conférences sur le sujet.

Biographie dans MacTutor : http://www-gap.dcs.st-and.ac.uk/~history/Biographies/Perelman.html (consulter la traduction automatique)


Travaux en mathématiques

Chercheur à l'Institut de mathématiques Steklov de Saint-Pétersbourg, la personnalité extrêmement discrète de Perelman a contribué à alimenter les débats sur ses travaux qu'il a présentés à l'occasion d'une série de conférences données aux États-Unis en 2003.
Son résultat sur la conjecture de Poincaré a été officiellement reconnu par la communauté mathématique qui lui a décerné la médaille Fields le 22 août 2006 lors du Congrès international de mathématiques. Mais Perelman l'a refusée bien qu'elle soit la plus haute distinction pour les mathématiques. Il juge « sans intérêt » cette récompense.


Livres et articles en ligne

Lieu de naissance

Nom à l'époque : Saint-Pétersbourg

Pays à l'époque : Russie



Nom actuel : Saint-Pétersbourg

Pays actuel : Russie

Agrandir le plan


Arbre généalogique mathématique

Voir sa fiche dans The Mathematics Genealogy Project


Mathématiciens contemporains de Grigori Iakovlevitch Perelman

Situer Grigori Iakovlevitch Perelman dans la chronologie des mathématiciens

Alan Baker (1939)
Claude Berge (1926 - 2002)
Enrico Bombieri (1940)
Valentina Mikhailovna Borok (1931 - 2004)
Henri Paul Cartan (1904 - 2008)
John William Scott Cassels (1922)
David Gawen Champernowne (1912 - 2000)
Shiing-shen Chern (1911 - 2004)
Fan Rong King Chung Graham (1949)
Paul Joseph Cohen (1934 - 2007)
Lothar Collatz (1910 - 1990)
Alain Connes (1947)
John Horton Conway (1937)
Harold Scott MacDonald Coxeter (1907 - 2003)
George Bernard Dantzig (1914 - 2005)
Ingrid Daubechies (1954)
Ennio De Giorgi (1928 - 1996)
Georges de Rham (1903 - 1990)
Jean Alexandre Eugène Dieudonné (1906 - 1992)
Edsger Wybe Dijkstra (1930 - 2002)
Simon Donaldson (1957)
Paul Erdös (1913 - 1996)
Gerd Faltings (1954)
Mary Celine Fasenmyer (1906 - 1996)
Charles Louis Fefferman (1949)
Mitchell Jay Feigenbaum (1944)
Andreas Floer (1956 - 1991)
Albrecht Fröhlich (1916 - 2001)
Martin Gardner (1914 - 2010)
Alexander Grothendieck (1928 - 2014)
Paul Richard Halmos (1916 - 2006)
Kiyosi Itô (1915 - 2008)
Kenkichi Iwasawa (1917 - 1998)
Dattatreya Ramachandra Kaprekar (1905 - 1986)
Linda Jo Goldway Keen (1940)
Donald Ervin Knuth (1938)
Kunihiko Kodaira (1915 - 1997)
Andreï Nikolaïevich Kolmogorov (1903 - 1987)
Krystyna M. Trybulec Kuperberg (1944)
Emma Markovna Trotskaia Lehmer (1906 - 2007)
Jacques-Louis Lions (1928 - 2001)
Edward Norton Lorenz (1917 - 2008)
Benoît Mandelbrot (1924 - 2010)
Barry Charles Mazur (1937)
David Bryant Mumford (1937)
John Forbes Nash (1928 - 2015)
Evelyn Merle Roden Nelson (1943 - 1987)
Olga Arsenievna Oleinik (1925 - 2001)
Lev Semionovitch Pontriagine (1908 - 1988)
Willard Van Orman Quine (1908 - 2000)
Helena Rasiowa (1917 - 1994)
Mina Spiegel Rees (1902 - 1997)
Isaac Jacob Schoenberg (1903 - 1990)
Laurent Schwartz (1915 - 2002)
Atle Selberg (1917 - 2007)
Jean-Pierre Serre (1926)
Claude Elwood Shannon (1916 - 2001)
Alexander Ivanovich Skopin (1927 - 2003)
Marshall Harvey Stone (1903 - 1989)
Dirk Jan Struik (1894 - 2000)
Michio Suzuki (1926 - 1998)
René Thom (1923 - 2002)
John Griggs Thompson (1932)
Jacques Tits (1930)
John Wilder Tukey (1915 - 2000)
André Weil (1906 - 1998)
Hassler Whitney (1907 - 1989)
Andrew John Wiles (1953)
Laurence Chisholm Young (1905 - 2000)
Oscar Zariski (1899 - 1986)
Max August Zorn (1906 - 1993)