Seshat : Andrew John Wiles

Andrew John Wiles (Royaume-Uni)

Cambridge (UK), 11 avril 1953 -

Biographie

Sir Andrew John Wiles est un mathématicien britannique.
Il est surtout connu pour sa démonstration du dernier théorème de Fermat en 1994, résolvant ainsi l'un des problèmes les plus connus de l'histoire des mathématiques.

Biographie dans MacTutor : http://www-gap.dcs.st-and.ac.uk/~history/Biographies/Wiles.html (consulter la traduction automatique)


Travaux en mathématiques

Il est surtout connu pour sa démonstration du dernier théorème de Fermat en 1994, résolvant ainsi l'un des problèmes les plus connus de l'histoire des mathématiques. L'odyssée de Wiles commence en 1985 quand Ken Ribet, partant d'une idée de Gerhard Frey, démontre que ce théorème résulterait de la conjecture de Shimura-Taniyama-Weil qui affirme que toute courbe elliptique est paramétrable par une forme modulaire. Bien que moins familière que le théorème de Fermat, elle est la plus significative, car elle touche au cœur de la théorie des nombres.
Cependant, personne n'a la moindre piste de travail pour la démontrer. Travaillant dans le plus grand secret pendant huit ans, et faisant part de ses idées et progrès à Nicholas Katz, un collègue de Princeton, Wiles démontre la conjecture de Shimura-Taniyama-Weil et, par conséquent, le théorème de Fermat. Comme toute démonstration de cette ampleur, elle est un tour de force riche en nouvelles idées.
Pour dévoiler sa preuve, Wiles s'y prend de manière quasi théâtrale. Il annonce trois conférences (les 21, 22 et 23 juin 1993) sans en donner l'objet, ce qu'il ne fait que lors de la dernière en précisant que le grand théorème de Fermat est un corollaire de ses principaux résultats. Il agit ainsi pour s'assurer que la paternité de sa preuve ne lui soit pas disputée après coup.
Dans les mois qui suivent, le manuscrit de sa preuve circule auprès d'un petit nombre de mathématiciens. Plusieurs critiques sont émises contre la preuve que Wiles a présentée en 1993, presque toutes de l'ordre du détail et résolues rapidement, sauf une. À tel point, que certains ont écrit que cette première version, bien que faisant preuve de beaucoup d'originalité, n'était pas une preuve. Avec l'aide de Richard Taylor, Wiles soumet une autre version, acceptée telle quelle, qui contourne le problème soulevé en octobre 1994. Son travail met ainsi fin à une recherche qui a duré plus de 300 ans.
Il est l'auteur d'un important travail en théorie des nombres. Avec Coates (qui fut son directeur de thèse), il a obtenu plusieurs résultats sur la conjecture de Birch et Swinnerton-Dyer.


Lieu de naissance

Nom à l'époque : Cambridge (UK)

Pays à l'époque : Angleterre



Nom actuel : Cambridge (UK)

Pays actuel : Angleterre

Agrandir le plan


Arbre généalogique mathématique

Voir sa fiche dans The Mathematics Genealogy Project


Mathématiciens contemporains de Andrew John Wiles

Situer Andrew John Wiles dans la chronologie des mathématiciens

Howard Hathaway Aiken (1900 - 1973)
Pavel Sergeevitch Alexandrov (1896 - 1982)
Alan Baker (1939)
Claude Berge (1926 - 2002)
Enrico Bombieri (1940)
Valentina Mikhailovna Borok (1931 - 2004)
Jacob Bronowski (1908 - 1974)
Marjorie Lee Browne (1914 - 1979)
Henri Paul Cartan (1904 - 2008)
John William Scott Cassels (1922)
David Gawen Champernowne (1912 - 2000)
Shiing-shen Chern (1911 - 2004)
Fan Rong King Chung Graham (1949)
Paul Joseph Cohen (1934 - 2007)
Lothar Collatz (1910 - 1990)
Alain Connes (1947)
John Horton Conway (1937)
Gertrude Mary Cox (1900 - 1978)
Harold Scott MacDonald Coxeter (1907 - 2003)
George Bernard Dantzig (1914 - 2005)
Ennio De Giorgi (1928 - 1996)
Georges de Rham (1903 - 1990)
Boris Nikolaevich Delone (1890 - 1980)
Jean Alexandre Eugène Dieudonné (1906 - 1992)
Edsger Wybe Dijkstra (1930 - 2002)
Paul Adrien Maurice Dirac (1902 - 1984)
Paul Erdös (1913 - 1996)
Machgielis Euwe (1901 - 1981)
Mary Celine Fasenmyer (1906 - 1996)
Charles Louis Fefferman (1949)
Mitchell Jay Feigenbaum (1944)
Maurice René Fréchet (1878 - 1973)
Albrecht Fröhlich (1916 - 2001)
Martin Gardner (1914 - 2010)
Hilda Geiringer von Mises (1893 - 1973)
Alexander Grothendieck (1928 - 2014)
Kurt Gödel (1906 - 1978)
Paul Richard Halmos (1916 - 2006)
Hans Arnold Heilbronn (1908 - 1975)
Kiyosi Itô (1915 - 2008)
Kenkichi Iwasawa (1917 - 1998)
Gaston Maurice Julia (1893 - 1978)
Dattatreya Ramachandra Kaprekar (1905 - 1986)
Linda Jo Goldway Keen (1940)
Donald Ervin Knuth (1938)
Kunihiko Kodaira (1915 - 1997)
Andreï Nikolaïevich Kolmogorov (1903 - 1987)
Krystyna M. Trybulec Kuperberg (1944)
Kazimierz Kuratowski (1896 - 1980)
Emma Markovna Trotskaia Lehmer (1906 - 2007)
Norman Levinson (1912 - 1975)
Jacques-Louis Lions (1928 - 2001)
John Edensor Littlewood (1885 - 1977)
Edward Norton Lorenz (1917 - 2008)
Benoît Mandelbrot (1924 - 2010)
Barry Charles Mazur (1937)
Karl Menger (1902 - 1985)
David Bryant Mumford (1937)
John Forbes Nash (1928 - 2015)
Evelyn Merle Roden Nelson (1943 - 1987)
Olga Arsenievna Oleinik (1925 - 2001)
George Pólya (1887 - 1985)
Lev Semionovitch Pontriagine (1908 - 1988)
Willard Van Orman Quine (1908 - 2000)
Helena Rasiowa (1917 - 1994)
Mina Spiegel Rees (1902 - 1997)
Julia Hall Bowman Robinson (1919 - 1985)
Abraham Robinson (1918 - 1974)
Henry Scheffé (1907 - 1977)
Isaac Jacob Schoenberg (1903 - 1990)
Laurent Schwartz (1915 - 2002)
Atle Selberg (1917 - 2007)
John Greenlees Semple (1904 - 1985)
Jean-Pierre Serre (1926)
Claude Elwood Shannon (1916 - 2001)
Carl Ludwig Siegel (1896 - 1981)
Alexander Ivanovich Skopin (1927 - 2003)
Vladimir Ivanovitch Smirnov (1887 - 1974)
Marshall Harvey Stone (1903 - 1989)
Dirk Jan Struik (1894 - 2000)
Michio Suzuki (1926 - 1998)
Alfred Tarski (1902 - 1983)
René Thom (1923 - 2002)
John Griggs Thompson (1932)
Jacques Tits (1930)
Francesco Giacomo Tricomi (1897 - 1978)
John Wilder Tukey (1915 - 2000)
Stanislaw Marcin Ulam (1909 - 1984)
Ivan Matveievitch Vinogradov (1891 - 1983)
André Weil (1906 - 1998)
Hassler Whitney (1907 - 1989)
Laurence Chisholm Young (1905 - 2000)
Oscar Zariski (1899 - 1986)
Max August Zorn (1906 - 1993)